La ruche est une pharmacie naturelle

 La ruche est une pharmacie naturelle

Ruche

 

 

 

 

La recherche autour de l'adaptation des animaux à leur environnement hostile, en terme de parasites et de maladies, évolue. Depuis 10 ans, les chercheurs se sont rendus compte qu'après les animaux dit "évolués" comme les primates (chimpanzés, gorilles, bonobos,..) qui s'adaptent parfaitement à leur milieu, les insectes comme les abeilles, aussi, en sont capables.

Ce constat a bien été décrit par les travaux d'un équipe de chercheurs franc-américaine, à laquelle a participé Thierry Lefèvre du CNRS de Montpellier (2013).

Dans ces travaux, les scientifiques ont constaté que les insectes, comme les fourmis ou les abeilles, adaptent leur "traitement" médicamenteux en fonction du milieu et des parasites rencontrés.

Les insectes ont donc, non seulement la faculté de se comporter naturellement dans leur milieu (caractère innée) mais aussi, ce qui est nouveau, la faculté d'apprendre à s'adapter en fonction de leur milieu (caractère acquis) .

Les abeilles sont capables, grâce notamment à la production de propolis, de "se soigner" en prophylaxie (en préventif) mais aussi en thérapie ( lutte contre les parasites).

Ces insectes puisent dans leur environnement proche (résines des arbres, pollens, ...) tous les éléments pour s'adapter en permanence. Leur survie tient à cette faculté d'adaptation extraordinaire depuis des milliers d'années.

La prise de ces "médicaments" naturelles ne se fait que s'il existe un "danger", une maladie pour la colonie.

Quelle leçon de vie que de se sacrifier pour la santé des individus de son espèce, et pas seulement pour soi-même.

Heureusement, il existe de nombreux exemples de recherche sur la préservation de ce réservoir naturel de molécules actives : le Laboratoire Merck a signé, en 1991, un accord d'1 million de dollars avec le Costa Rica pour la recherche de principes actifs de plantes (projet INBIO) en vue de nouvelles applications médicales. Plus récemment, le projet BIOPUNTA en collaboration avec avec l'INRA de Toulouse et le Mexique a été initié en janvier 2011.

Un débat plus philosophique est ouvert sur la nécessité de conserver la bio diversité sur notre planète (forêts, mers, montagnes,...) afin de puiser dans la "pharmacie" qu'est la Nature.

Références

Self-Medication in Animals, 12 avril 2013, Science, Jacobus C. de Roode, Thierry Lefèvre et Mark D. Hunter.

Lien: http://www.cnrs.fr/inee/communication/breves/thierry_lefevre.htm

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! To be able to proceed, you need to solve the following simple math (so we know that you are a human) :-)

What is 7 + 10 ?
Please leave these two fields as-is: