La propolis améliore la tolérance aux traitements contre le cancer

La propolis améliore la tolérance aux traitements contre le cancer

 

 

 

 

 

La propolis améliore la tolérance aux traitements contre le cancer

Une étude récente, chez l'animal,  vient de montrer un fois de plus le bénéfice que peut apporter la propolis en améliorant la tolérance aux traitements anticancéreux.

L'étude a été réalisée chez la souris avec la propolis en complément du traitement avec de la Cyclophosphamide (ENDOXAN) : molécule anticancéreuse utilisée contre divers types de cancers.

Cette étude a été réalisé chez 48 souris réparties en 4 groupes :

  • Groupe 1 : injection de sérum physiologique,
  • Groupe 2 : injection de 100 mg/kg/jour de propolis,
  • Groupe 3 : injection de 200  mg/kg de cyclophosphamide (Endoxan),
  • Groupe 4 : injection de 200  mg/kg de cyclophosphamide (Endoxan), suivi d'injections de 100 mg/kg/jour de propolis, pendant 7 jours.

Au bout de 12 jours, mes souris sont sacrifiées et analysées.

Le groupe 3 ayant reçu le traitement anticancéreux présentent des perturbations sur les enzymes hépatiques, un baisse des globules blancs et des plaquettes. Des anomalies au niveau du foie et des reins sont aussi observées.

Dans la groupe 4, qui intègre la propolis en plus du traitement anticancéreux, les effets sur le foie et les reins sont très atténués. Le taux d'enzymes hépatiques n'est pas ou peu dégradé. De même pour les globules blancs et les plaquettes.

Ces résultats encourageants viennent confirmer le rôle très bénéfique de la propolis comme traitement complémentaire des traitements anticancéreux proposés. La propolis ne vient en aucun cas remplacé ces traitements,

Il a été rapporté dans un article récent, paru sur le site du Journal des femmes, rapporte qu' au japon des études faites sur 500 patients ont montré que l'utilisation de la propolis comme complément des traitements anticancéreux a permis d'améliorer la tolérance aux traitements :

Françoise Sauvager détaille les résultats obtenus : "il y a de très bons résultats sur les effets secondaires pour les malades en cancérologie. Cette étude a montré des taux de globules rouges normaux pendant la chimiothérapie, des globules blancs qui diminuent deux fois moins (que sans la propolis), de même pour les plaquettes. La fatigue est elle aussi diminuée et comme l'immunité est mieux stimulée (on le voit avec les globules blancs), la guérison est plus rapide.

Il est à noter que la communauté scientifique s’intéresse de plus en plus aux effets sur le cancer des produits de la ruche. J'en veux pour preuve un article récent qui passe en revus tous les bienfaits des produits de la ruche (propolis, miel, pollen,...)  contre le cancer. Cette synthèse fera l'objet d'un article dans le blog prochainement.

Référence :
Propolis May Help Counter Toxic Effect of Cancer Treatment : Ameliorative effect of propolis against cyclophosphamide-induced toxicity in mice. Pharm Biol, 2014 Oct 7:1-7.Sabry A. El-Naggar, Department of Zoology, Faculty of Science, Tanta University,Tanta, Egypt.
A review of propolis antitumour action in vivo and in vitro. Nada OršoliÄ. Journal of Apiproducts and ApiMedical Sciences. Jan. 2010.

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! To be able to proceed, you need to solve the following simple math (so we know that you are a human) :-)

What is 12 + 3 ?
Please leave these two fields as-is: