La propolis, comme anti-dépresseur

La propolis, comme anti-dépresseur

depression

              

 

 

 

Dans cet article, je vous fais part des résultats d'une étude, publiée en octobre 2013, sur l'effet de la propolis rouge sur son effet antidépresseur sur des cellules de rat.

Les inhibiteurs de la monoamine oxydase non sélectifs (IMAO) figurent parmi les premiers qui ont été développés, dans les années 1950. Ils sont aujourd’hui très peu prescrits en raison de leurs effets secondaires et des contraintes alimentaires qu’ils imposent. Les IMAO dits sélectifs en revanche, présentent un moindre risque d’effets secondaires.

Les neurotransmetteurs (dopamine, adrénaline, noradrénaline et sérotonine) sont métabolisés par la monoamino oxydase (MOA). Les inhibiteurs de la MOA vont donc libérer plus de sérotonine (neuromédiateur du sommeil "freinateur", sécrété le soir)  et de noradrénaline (neuromédiateur "accélérateur" sécrété le matin).

Dans cette étude, l'effet sur l'inhibition de la monoamine oxidase (MOA), a été étudiée sur des microsomes (cellules du foie) de rat, avec la mise en contact avec du miel, du pollen ou de la propolis. La propolis a montré la plus forte inhibition de la MOA.

La propolis peut donc avoir des effets intéressants en complément d'un traitement anti-dépresseur .

Source : Journal of Enzyme Inhibition and Medicinal Chemistry. Total monoamine oxidase (MAO) inhibition by chestnut honey, pollen and propolis ( October 24, 2013).O. Yildiz. Karadeniz Technical University,Trabzon, Turkey.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! To be able to proceed, you need to solve the following simple math (so we know that you are a human) :-)

What is 15 + 2 ?
Please leave these two fields as-is: